• En plus de consommer de l'électricité verte (Enercoop), nous avons décidé d'en produire nous même. Voici le chantier de mise en route.

    Remplacement de l'ancien compteur

    Le 8 janvier 2013 notre ancien compteur a été remplacé par toute une batterie : compteur de consommation, compteur de production et compteur de non-consommation.

    Tranchée pour les panneaux photovoltaïque

    Le 13 janvier Michel creuse la tranchée pour les cables électriques avec sa mini-pelle. Le tuyau pour l'évacuation des eaux et un cable n'y résistent pas, mais le lendemain tout est réparé.

     

    Le 25 février, enfin, arrive la camionnette d'Emeraude Solaire. Une demie heure après l'échaffaudage est déjà monté.

    Avant midi les ardoises sont déjà déposées et stockées en vu d'une utilisation future.

    Le soir les premiers panneaux sont mis en place et une bâche couvre le tout pour la nuit.

     

    Arrivée d'Emeraude SolaireAprès dépose des ardoisesPremiers panneauxBâche pour la nuitPoursuite de la mise en place des panneaux

    Le mardi 26 la mise en place des panneaux se poursuit, les cables sont passés et l'installation électrique préparée.Le local technique avec les onduleursLes travaux sont terminés !

    Le mercredi 27 au soir l'installation est terminée, l'échafaudage démontée et le local technique avec les onduleurs prêt pour le consuel qui doit donner son feu vert.

    Il a fallu attendre le printemps - le 22 mars plus précisément pour que les panneaux soient raccordés au réseau d'électricité, après un problème de connexion dans le local technique, qui a été rapidement résolu.
    Depuis ce matin à 10h30 c'est donc chose faite. Les compteurs tournent et le soleil s'est juste montré un peu pour nous encourager avant de disparaître de nouveau derrière les nuages. On va le guetter maintenant, celui-là !

    Le raccordement peut commencerProblème de raccordement dans le local techniqueCompteur de consommation, de production et de non-consommation 


    votre commentaire
  • Les toits de la Ville HeleucNotre chaudière à bois déchiqueté dessert le Manoir, la Forge, le Fournil et un jour aussi la Bergerie.

    Le ballon d'eau chaude

    Elle se cache derrière la Forge et le Préau, mais son toit dirigé plein sud est équipé de 15 m² de capteurs solaires, qui chauffent 750 l d'eau. Les jours de grisaille la chaudière à copeaux de bois prend la relève pour nous assurer une bonne température de l'eau.
    Les capteurs ont été installés en 2005 et nous ont permis d'économiser depuis cette date près de 40 000 kWh.

    La chaudièreLe panneau de commande de la chaudièreVoici la chaudière Hargassner de 55 kW. A droite l'arrivée des copeaux, devant le bac à cendres, qu'il faut vider environ une fois par mois.

    Il fait tellement bon dans la chaufferie, que nous y mettons des champignons à sécher sur des grilles au-dessus de la chaudière à l'automne. Michel a installé son atelier de horlogerie dans le fond, ce qui lui permet de travailler au chaud, même pendant l'hiver.

    A côté de l'entrée se trouve le panneau de commande de la chaudière et le matériel de nettoyage. Le poële Godin, quant à lui, attend une nouvelle affectation - peut-être dans une cabane.

    Sur la photo avec le ballon d'eau chaude (ci-dessus) on aperçoit à gauche les circuits de départ vers les différents bâtiments.

    Pour charger les copeaux Michel amène le tracteur en marche arrière devant l'ouverture du pignon et benne la remorque directement dans la réserve de copeaux sur le désileur. Celui-ci pousse les copeaux dans le canal avec la vis sans fin à la demande de la chaudière.

    Ouverture pour chargement des copeaux

    Le désileur de copeauxLes copeaux proviennent exclusivement du bois qui pousse sur notre terrain, c'est en majorité du sapin. Les arbres sont abattus pendant l'hiver. Au printemps une déchiqueteuse vient pendant une demie-journée, avale les arbres - plus ou moins une centaine, et crache les copeaux directement dans le hangar au bout du terrain, où ils vont sécher pendant 4 mois environ. A ce moment ils sont assez secs pour pouvoir être chargé dans la chaudière. Une partie des copeaux est utilisé comme paillage et sur l'aire de jeux des enfants pour amortir les les chocs en cas de chute.

     

     

     

     

     

    Cette vidéo permet de voir comment la déchiqueteuse avale
    jusqu'à trois arbres, branches et aiguilles comprises, en même temps
    et recrache les copeaux directement dans le hangar de séchage.

     


    votre commentaire
  • Bannières de chevaliers

    Tout est parti d'une ancienne bannière de chevalier, qui trainait à la maison depuis des années, en fait depuis une kermesse d'école dans les années 80. Comme j'y tiens malgré tout, et que les petits-enfants voulaient la ramener chez eux, j'ai finalement décidé de me remettre à la couture.

    Et finalement chacun(e) aura la sienne. Voici les quatre premiers : requin, fleur, coeur et croix des Templiers. Dans l'immédiat il y aura deux autres à faire, et à moyen terme encore trois autres.

     Bannières de chevaliers

    On a déjà réclamé le chateau fort correspondant à grand-père, mais là, il faudra peut-être patienter encore un peu...

     

    Voici les deux bannières suivants : un chapeau de sorcière et une étoile à étoiles.

    Pour le chateau nous avons trouvé le lieu et fait les premiers plans - reste à convaincre grand-père.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires